Les traitements pour la sclérose en plaques

Le traitement de la sclérose en plaques (SEP) est déterminé individuellement pour chaque patient, en fonction des situations personnelles et de l'évolution de la maladie de chacun. Une poussée aiguë de SEP est une urgence qui nécessite un traitement immédiat. Pour le traitement à long terme, il existe un grand nombre de traitements de fond (avec des médicaments modificateurs de la maladie). L'objectif de ces traitements est de réduire l'activité de la maladie et de ralentir sa progression le plus longtemps possible.
De plus, certains symptômes peuvent nécessiter un traitement spécifique. La physiothérapie, l'ergothérapie et l'orthophonie peuvent également être utiles.

Traitement des poussées de SEP

Pendant une poussée de SEP, des symptômes neurologiques apparaissent généralement de manière soudaine. Il peut s'agir de nouveaux signes de SEP ou de symptômes déjà existants qui s'aggravent. Des symptômes de SEP, tels que des troubles de la vision ou des signes de paralysie, apparaissent en quelques heures ou jours et durent plus de 24 heures. L'intervalle avec la dernière poussée est d'au moins un mois. À l'aide de différents critères cliniques, votre neurologue établit généralement rapidement le diagnostic et commence à traiter la poussée de SEP.

Le traitement d'une poussée aiguë de SEP peut se faire notamment avec des corticostéroïdes en perfusion quotidienne pendant trois à cinq jours éventuellement suivis d'une dose dégressive de corticostéroïdes oraux. L'utilisation de corticostéroides à haute dose entraîne habituellement une régression des réactions inflammatoires et des symptômes, mais n'ont pas d'influence à long terme sur l'évolution de la maladie.

La plasmaphérèse est une deuxième possibilité de traitement aigu en cas de poussée cliniquement grave ne répondant pas suffisamment aux corticostéroïdes en perfusion. Il s'agit d'une procédure au cours de laquelle le plasma sanguin est séparé des cellules sanguines à l'extérieur du corps. L'échange de plasma implique le prélèvement de sang et l'élimination des composants du plasma sanguin qui sont considérés comme nocifs.
Pour une plasmaphérèse, vous devez vous rendre à l'hôpital.

Traitement de fond de la maladie

Un traitement de fond de la SEP a une influence durable sur l'évolution de votre maladie. Il peut réduire la fréquence et la gravité des poussées de la SEP. En même temps, il permet de freiner la progression du handicap.

Ces dernières années, l'éventail des traitements de fond n'a cessé de s'élargir et de nombreuses options sont disponibles sous forme de comprimés, de gélules, d'injections ou de perfusions.

L'objective est maintenir l'activité de la maladie sous contrôle dès la phase initiale grâce à un traitement modifiant l'évolution de la SEP et de retarder ainsi la progression de la maladie.

Traitement symptomatique

Au cours de l'évolution de la maladie, différents symptômes d’intensité variée peuvent apparaître avec parfois un impact important sur la vie du patient. Certaines mesures peuvent être prises en fonction de la situation individuelle. En général, le sport, l'entraînement physique et la physiothérapie aident à lutter contre de nombreux symptômes et contribuent à améliorer la qualité de vie, la mobilité et l'humeur.

Une musculature crispée et raidie peut être assouplie par la prise de produits relaxants, en plus d'une physiothérapie précoce. La physiothérapie et l'ergothérapie aident à lutter contre les tremblements, qui peuvent également être traités par des médicaments. Un traitement de la douleur est également possible en cas de douleurs chroniques, mais il doit être adapté au patient.

Une atteinte de la vessie et du système intestinal se manifeste par des troubles tels que le besoin d'uriner ou l'incontinence et doit être évaluée par un spécialiste en urologie. Des traitements spécifiques peuvent être nécessaires afin d'éviter les lésions rénales. Une rééducation du plancher pelvien peut également être utile.

Pour retarder le déclin des capacités cognitives, il existe une multitude d'exercices de mémoire et de concentration. En raison de la grande diversité de ces exercices, il convient de choisir ceux qui conviennent le mieux et d'en discuter avec son médecin.

D'autres symptômes tels que la fatigue, les dysfonctionnements sexuels ou les sautes d'humeur peuvent également apparaître au cours de l'évolution de la maladie. C'est pourquoi un suivi psychologique ou psychiatrique devrait être mis en place à un stade précoce, afin de détecter rapidement une éventuelle dépression et d’agir.

Wissen bringt weiter

Le savoir fait avancer
 

SPMS erkennen

Identifier les signes de
progression



Société suisse de la sclérose en plaques https://www.multiplesklerose.ch/fr/ (dernière consultation le 15.02.2022)

Neurologen und Psychiater im Netz über Multiple Sklerose (MS) https://www.neurologen-und-psychiater-im-netz.org/neurologie/erkrankungen/multiple-sklerose-ms (en allemand, dernière consultation le 15.02.2022)

Atlas of MS 3rd edition. MS International Federation, https://www.atlasofms.org/map/global/epidemiology/number-of-people-with-ms, (en anglais, dernière consultation : 03/12/2021)

AMSEL e.V. Deutscher Verband für MS-Betroffene www.amsel.de (en allemand, dernière consultation le 15.02.2022)

National Institute of Neurological Disorders and Stroke https://www.ninds.nih.gov/Disorders/Patient-Caregiver-Education/Hope-Through-Research/Multiple-Sclerosis-Hope-Through-Research#whatisMS (en anglais, dernière consultation : 15/02/2022)

MS Trust https://mstrust.org.uk/ (en anglais, dernière consultation : 15/02/2022)

CH2203251101