Symptômes de la thrombopénie auto-immune

Des saignements ponctuels dans la peau (pétéchies), des bleus et des saignements des muqueuses sont fréquents en cas de thrombopénie auto-immune (PTI), mais ce ne sont pas les seuls signes. En principe, les symptômes de la PTI peuvent varier considérablement et il est possible que les patients atteints de PTI ne présentent qu'une diminution du nombre de plaquettes (thrombocytes) et ne ressentent aucun symptôme.

Tendance aux saignements

Une carence en plaquettes peut se traduire par une capacité de coagulation limitée après une blessure et peut également entraîner des saignements spontanés. Parmi les symptômes typiques de saignement qui peuvent survenir en cas de PTI, on trouve (voir Fig. 1) :

  • Pétéchies, hémorragies ponctuelles sur les jambes, moins fréquentes sur le tronc et les bras
  • Saignements au niveau des muqueuses du nez et de la bouche
  • Saignement des gencives
  • Augmentation des saignements menstruels (règles)
  • Saignements plus importants en cas de petites blessures
  • Ecchymoses (bleus, hématomes) même en cas d'incidents mineurs
  • Hémorragie interne (rare)
  • Hémorragie cérébrale (extrêmement rare)

Les saignements ne sont pas nécessairement liés à la gravité de la PTI. Les hématomes étendus et les hémorragies articulaires, plus fréquents chez les "hémophiles", sont plutôt atypiques dans le cadre de la PTI.

ITP-Symptome

Fig. 1 : les pétéchies (hémorragies cutanées en forme de points), les saignements de nez et les bleus sont typiques de la PTI


10% de tous les enfants et adolescents et 20 à 30% de tous les adultes atteints de PTI nouvellement diagnostiquée ne présentent aucun symptôme de saignement, de sorte que la carence en plaquettes peut être découverte par hasard lors d'un examen sanguin. Dans le cas de la PTI chronique, la proportion de patients ne présentant aucun symptôme de saignement est de 30 à 40%. 

Autres troubles possibles

La PTI affecte fortement la qualité de vie des personnes touchées. Surtout au cours de la première année après le diagnostic, lorsqu'il faut accepter des restrictions dans les activités quotidiennes et que l'on craint des saignements. Une partie des personnes concernées font état, par exemple, d'une grande fatigue et d'un épuisement, ou de troubles dépressifs. Si les patients atteints de PTI saignent de manière répétée, une anémie (anémie ferriprive) peut se développer, avec une pâleur et parfois un essoufflement. Des symptômes tels que brûlures d'estomac, perte d'appétit et chute de cheveux sont également décrits. 

Sources :

  1. Onkopedia - Ligne directrice sur la thrombopénie auto-immune (en ligne, 22.06.2021).  https://www.onkopedia.com/de/onkopedia/guidelines/immunthrombozytopenie-itp/@@view/html/index.html
  2. Thrombopénie auto-immune – Un guide pratique pour les professionnels de la santé  https://www.ebmt.org/sites/default/files/migration_legacy_files/document/EBMT%20Practical%20Guides%20for%20Nurses_Immune%20Thrombocytopenia_German.pdf

CH2111032810