Diagnostic de la thrombopénie auto-immune

Il n'existe pas de test standard pour la thrombopénie auto-immune (PTI). Pour établir le diagnostic, les antécédents médicaux sont clarifiés et des examens physiques et sanguins sont effectués. Dans certains cas spécifiques, l'examen de la moelle osseuse est nécessaire. Cela permet de détecter une carence en plaquettes et, le cas échéant, d'en trouver la cause

La PTI est un diagnostic d'exclusion. Cela signifie que le médecin ne pose le diagnostic de PTI que lorsque toutes les autres causes possibles d'une forte diminution du nombre de plaquettes (thrombopénie) ont pu être exclues.

Exclure d'autres maladies 

Si vous présentez une thrombopénie inexpliquée, vos médecins traitants doivent procéder à différents examens afin d'exclure d'autres maladies et de confirmer la suspicion de PTI. Il s'agit par exemple de :

  • Anamnèse : on vous demandera si vous avez des antécédents de saignements, d'infections, de prise de médicaments, de consommation d'alcool, de grossesse ou de thromboses antérieures, chez vous ou dans votre famille, etc.
  • Examen physique : vous subissez un examen général, qui porte par exemple sur les signes de saignement, les modifications des ganglions lymphatiques ou la taille du foie et de la rate
  • Analyses sanguines :
    • Frottis sanguin : un médecin expérimenté examine ainsi le nombre et la qualité des cellules sanguines
    • Tests sanguins élargis tels que les tests de coagulation, les tests de coagulation sanguine, etc
  • Ponction de moelle osseuse : il s'agit de vérifier la capacité de votre moelle osseuse à produire des cellules sanguines. Le rôle de la ponction de moelle osseuse est d'exclure les diagnostics alternatifs. En cas de résultats cliniques typiques, il n'est généralement pas nécessaire d'effectuer une ponction de moelle osseuse.
Beratung
Abtasten
Proben nehmen

La PTI ne doit être diagnostiquée que si le nombre de plaquettes sanguines est inférieur à 100 000/µl de sang de manière répétée (les valeurs normales se situent entre 150 000 et 350 000/µl de sang).

Si le tableau pathologique est sans particularité et que les autres paramètres sanguins sont normaux, une chute du nombre de plaquettes à < 100 000/µl de sang, mise en évidence lors de plusieurs mesures, suffit pour poser le diagnostic de PTI.

Diagnostic plus poussé uniquement en cas de PTI persistante ou chronique 

Un diagnostic plus approfondi n'est utile que si, en cas de PTI persistante ou chronique, le traitement mis en place n'a pas d'effet suffisant ou seulement un effet temporaire. Il peut alors être nécessaire d'effectuer des examens de laboratoire supplémentaires pour détecter certaines maladies infectieuses, des radiographies, des échographies, etc. Dans certains cas, cela peut inclure la détermination des anticorps antiplaquettes afin d'exclure d'autres diagnostics. 

Ponction de moelle osseuse

Une ponction de moelle osseuse est plus compliquée et moins agréable pour vous que de simples examens sanguins. Elle n'est pas nécessaire si les résultats sanguins sont clairs. Vous devriez néanmoins l'envisager si :

  • en plus de votre taux de plaquettes, d'autres valeurs sanguines, par exemple le nombre de globules rouges et de globules blancs, sont modifiées,
  • des résultats d'examens physiques anormaux sont présents (par ex. ganglions lymphatiques hypertrophiés, foie ou rate hypertrophiés),
  • vous avez plus de 60 ans,
  • une ablation de la rate (splénectomie) est prévue.

Le diagnostic de PTI ne peut pas être confirmé par une ponction de moelle osseuse. Le rôle de la ponction de moelle osseuse est plutôt d'exclure les diagnostics alternatifs.

Comment se déroule une ponction de moelle osseuse ?

Pour le prélèvement de moelle osseuse, la crête iliaque postérieure est un endroit idéal. Ici, l'os se trouve directement sous la peau et la moelle osseuse n'est recouverte que par une fine lamelle osseuse. Lors du prélèvement de moelle osseuse, vous êtes généralement allongé sur le côté. Le médecin anesthésie les tissus environnants à l'aide d'un produit anesthésique local. L'aiguille de ponction est d'abord introduite et poussée à travers l'os jusqu'à la cavité de la moelle osseuse en effectuant des mouvements de rotation. L'aiguille de ponction est creuse et, lors de cette opération, elle perfore un minuscule cylindre dans l'os (perforation ou biopsie de la moelle osseuse). Après avoir retiré le cylindre, le médecin peut aspirer la moelle osseuse à l'aide d'une seringue (aspiration de la moelle osseuse). 

L'intervention dure environ un quart d'heure et peut généralement être réalisée en ambulatoire. Ensuite, un petit sac de sable est placé sur le site de prélèvement pour arrêter le saignement. Au bout d'une heure environ, on vérifie si l'hémorragie s'est arrêtée. Le jour de l'intervention, vous devez vous reposer autant que possible. 

Knochenmarkpunktion

Fig. 1 : la ponction de moelle osseuse consiste à prélever de la moelle osseuse au niveau de la crête iliaque à l'aide d'une aiguille creuse. 

Le matériel prélevé est envoyé dans des récipients spéciaux à un laboratoire pour y être analysé. Lors de l'examen, l'accent est mis sur les cellules modifiées dans la moelle osseuse et sur les indices de changements dans l'hématopoïèse. 

Sources :

  1. Onkopedia – Ligne directrice sur la thrombopénie auto-immune (en ligne, 15.06.2021).   https://www.onkopedia.com/de/onkopedia/guidelines/immunthrombozytopenie-itp/@@view/html/index.html
  2. DocCheck Flexikon: Thrombocyte (en ligne, 26.07.2021).  https://flexikon.doccheck.com/de/Thrombozyt
  3. Burchardt A und Panse J: Tischatlas ITP/SAA. Thieme, Stuttgart 2018
  4. Kinderkrebsinfo (en ligne, 26.07.2021).  http://www.kinderkrebsinfo.de/patienten/pohkinderkrebsinfountersuchungen/biopsien_und_punktionen/knochenmarkentnahme/index_ger.html
  5. Berger, Engelhardt, Mertelsmann: Das Rote Buch Hämatologie und internistische Onkologie. Éditions Eco-med, 2e édition, 2002. 

CH2111032810